Merveilles livresques

Watership Down, Richard Adams

Aujourd’hui je viens vous parler d’un livre bien spécial. Pour mon anniversaire, mon chéri a organisé quelque chose de fou, il a demandé à tous les ami·es qui souhaitaient participer de m’offrir un livre qui leur plaisait, qui comptait pour eux. J’ai reçu une pile de livres gigantesque, et mon chéri m’a fait promettre de chroniquer tous les livres ici hihi. Watership Down est donc le premier que j’ai sorti de la pile (merci Ryu) !

 

C’est parfois dans les collines verdoyantes et idylliques que se terrent les plus terrifiantes menaces. C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante épopée de courage, de loyauté et de survie. Menés par le valeureux Hazel, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer. Prémonitions, ruses, légendes vont aider ces héros face à mille ennemis et les guider jusqu’à leur terre promise, Watership Down. Mais l’aventure s’arrêtera-t-elle là ?

Vous sentirez le sang versé. Vous tremblerez face aux dangers. Vous craindrez la mort. Et, par-dessus tout, vous éprouverez l’irrépressible désir de lutter à leurs côtés.

Fiche livraddict du livre.

 

 

 

J’ai passé un sacré moment de lecture avec ce roman ! J’ai mis un peu de temps à le lire, le nanowrimo et le challenge du #booksecretcity sont venus un peu perturber mon mois de novembre, mais j’ai adoré ma lecture ! Vous voyez, quand j’étais ado je lisais les romans de La guerre des clans, et bien, pour ceux qui connaissent, Watership Down, c’est un peu La guerre des clans, mais avec des lapins et plus adulte !

Dans ce roman, on va suivre les aventures trépidantes d’un petit groupe de lapins. Menacés par la destruction de leur garenne, Hazel va emmener plusieurs lapins avec lui pour partir à l’aventure, à la recherche d’un nouveau foyer. Pour nous, sur quatre pattes et à l’intérieur de nos kataklop, il nous est facile de voyager. Mais pour des petits lapins c’est tout autre chose ! Hazel et ses compagnons vont devoir affronter tant de choses, éviter les humains et les prédateurs, combattre d’autres lapins étranges et survivre tout simplement. L’histoire est haletante et tellement épique. On se prend très vite au jeu de ses potits lapinous, et on se retrouve embarqué avec eux, à souffrir du froid et de la faim, mais aussi à combattre pour défendre notre garenne. 

L’équipe de petits lapins est trop mignonne à suivre, les personnages ont chacun leur petit caractère et j’ai adoré le côté un peu mystique apporté par Fyveer et ses visions. Tout au long du roman, on découvre aussi toutes les légendes et le folklore autour de ses lapins. Ils ont des histoires qu’ils se racontent et qui parlent de la création de leur monde etc. J’ai bien aimé ces légendes, elles mettaient souvent en avant certaines qualités des lapins et cela faisait écho au récit (mais parfois cela venait aussi peut-être un peu trop l’alourdir). Je sais qu’il y a eu une ou deux légendes que j’ai lu un peu rapidement car j’avais trop hâte de voir ce qui allait arriver à notre petite compagnie de lapins !

Tout le vocabulaire autour des lapins est trop choupinou et met vraiment dans l’ambiance, par exemple pour parler des voitures ils disent “kataklop”, et pour dire qu’ils vont manger ils parlent d’aller “farfaler”. Toutes ces petites choses aident vraiment le lecteur à entrer dans l’univers de Watership Down et à être à fond dedans (c’était mon cas). 

 

En bref, Watership Down est une super découverte ! J’avais vraiment hâte de lire ce roman et je ne suis pas déçue. Comme me l’a écrit mon ami, après Watership Down, on s’imagine toustes avoir un lapin comme patronus !

    • Vampilou
    • 20 décembre 2020
    Répondre

    Oh, ça a l’air super original et beaucoup trop mignon quoi !

    • Kin
    • 18 décembre 2020
    Répondre

    J’avais trouvé cette lecture intéressante mais très datée sur certains aspects et puis j’avais peur de l’anthropomorphisme mais de ce côté là ça va, je trouve que c’est plutôt bien fait. Je me suis un peu ennuyée par contre mdr
    Bref, je suis moins enthousiaste que toi mais c’était sympa quand même !

Laisser un commentaire