Merveilles livresques

Stand Still Stay Silent, de Minna Sundberg

Imaginez mixer un peu de fantasy, de mythologie nordique et de post-apo… Sans oublier les chats, of course. Ça donnerait Stand Still Stay Silent ! Et vous ne pouvez que aimer.  

 

90 ans se sont écoulés depuis l’époque de la grande maladie. Le vieux monde a été oublié et laissé à la merci des trolls, des bêtes et des géants. Une petite équipe d’explorateurs scandinaves est recrutée pour se lancer dans la première mission de recherche officielle.

Avec “Stand Still Stay Silent”, Minna Sundberg nous offre une formidable épopée d’amitié et de camaraderie, mêlant mythologie nordique, fantastique et frissons.

Découvrez un extrait sur le site des éditions Akileos.

Le site de Minna Sundberg.

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE EST ÉPIQUE…

Le pitch de Stand Still Stay Silent – ou SSSS pour les intimes – nous fait débarquer dans un monde post-apocalyptique où une grande maladie a décimé le monde entier. Ce qu’il avait avant, le vieux monde, a été en grande partie oublié et l’humanité se reconstruit. Les pays nordiques sont des zones intéressantes, car à cause de certains critères comme leur côté insulaire ils ont pu mieux survivre à la maladie (notamment l’Islande par exemple).

Cette expansion de la maladie, mortelle pour de nombreuses personnes (bien que certains soit immunisés) vous la verrez dans le prologue de ce livre. C’est un long prologue, qui permet de poser les bases de l’univers et de raccorder plus facilement notre monde avec celui que l’on suivra après. L’aventure commencera à proprement parler dans la partie 1, 90 ans après la maladie, le monde a changé. Certaines magies sont revenues et des créatures ont fait leur apparition suite à la maladie.

Dès le départ, nous rencontrons un tas de protagonistes que nous allons suivre pendant le reste du récit. Ils sont déjà tous ultra attachants et on arriver à cerner leurs motivations dans cette aventure. Que ce soit pour le plaisir de voir l’extérieur, le frisson du danger ou même l’argent, ils sont tous là pour une raison, et aussi pour une mission d’exploration.

J’ai adoré suivre tous ces personnages ! C’est épique, et on sent que ça va être une épopée de fou. Certains événements dévoilent des informations sur le monde, les effets de la maladie mais tout ça à petites doses. Cette histoire va être longue, épique et pleine de magie (et de chats mais on en reparle plus bas).

 

 

C’EST MAGNIFIQUE, ET L’UNIVERS EST DINGUE

En plus d’être une histoire de fou, SSSS, bah c’est super beau. Les dessins sont dingues et les couleurs tout simplement magnifiques. Régulièrement, pendant la lecture, je me suis arrêté pour simplement profiter. En plus, sur près de 300 pages la créatrice passe par de nombreuses palettes de couleurs et surtout, on voit son dessin évoluer. Entre les planches du début et de la fin on peut voir quelques changements. C’est intéressant de le voir à la lecture.

L’univers esquissé dans ce premier tome est dingue. C’est complexe, et très fouillé. Entre certaines parties du livre, on peut trouver des pages d’explications sur la magie, des cartes, des arbres généalogiques. C’est épatant de voir tout le travail réalisé par la créatrice pour donner corps à son univers. Et autant vous dire que ces pages sont aussi d’une beauté sans précédent !

Il y a un détail. Le détail qui fait que je ne peux qu’aimer cette oeuvre : l’importance des chats ! Ne vous moquez pas. J’ai un amour inconditionnel pour les félins, et ils ont une place particulière dans l’univers de Minna Sundberg que je vous laisserai découvrir. Il y en a un peu partout, parfois cachés et évidemment ils sont trop mignons.

 

EN BREF

Comment résumer un tel coup de cœur ? J’ai tellement apprécié ma lecture, j’en ai savouré chaque instant. J’attends la suite avec grande impatience, que ce soit à cause de cette histoire totalement épique, cet univers de fantasy hyper original et fouillé ou la beauté du trait de Minna Sundberg… Je ne peux vous conseiller de vous le procurer ! 

 

 

Laisser un commentaire