Merveilles livresques

Spin the dawn, de Elizabeth Lim

Aujourd’hui, on va parler magie, couture et ciel étoilé avec Spin the dawn ! Alors, je ne lis pas souvent en VO car j’ai souvent peur de ne pas tout comprendre (alors que finalement, sur ce genre de titres je m’en sors tout à fait), mais à force de voir certains titres chez des bookstagrammeuses j’ai eu envie de les lire. C’est le cas avec celui-ci, découvert grâce à Maeva (je ne te remercierai jamais assez !). 

 

« Looking for your next big YA fantasy series? We’ve got our eye on this stylist blockbuster. » —Entertainment Weekly

Project Runway meets Mulan in this sweeping fantasy about a young girl who poses as a boy to compete for the role of imperial tailor and embarks on an impossible journey to sew three magic dresses, from the sun, the moon, and the stars.

A gifted tailor in disguise. Three legendary dresses.

The competition of a lifetime. 

Fiche livraddict du livre.

 

 

 

 

 

 

OK, alors j’ai vraiment, vraiment adoré cette lecture. En même temps, comment ne pas être tentée par une histoire pareille ? Quand j’en ai entendue parler, j’ai compris que c’était un titre qui était en partie inspirée de Mulan, mais qu’il y avait aussi toute une histoire autour de la couture et de trois robes magiques. Le thème me tentait trop, et la référence à Mulan également. 

Au début du roman, on rencontre Maia, couturière et tailleuse de talent, qui tente de maintenir le commerce de sa famille à flot. Elle passe ses journées à l’atelier, pour aider son père qui perd goût à la vie et à la couture depuis la mort de sa femme. Mais Maia veut plus pour sa famille, et quand un officier de l’Empereur invite son père au palais pour participer à une compétition pour devenir le tailleur officiel, elle décide d’y aller à sa place. Elle va alors se déguiser en son frère pour sa tâche

J’ai adoré le personnage de Maia. C’est une jeune femme d’origine asiatique (de la diversité, oui!!!), extrêmement talentueuse et très forte. Dans cet empire, les femmes ne peuvent pas prétendre à des places intéressantes au palais – ou ailleurs. Tu peux être couturière, mais pour le peuple, pour le petit peuple, mais pas pour l’empereur. Maia, décide de passer outre ce double standard et de tenter sa chance au palas. 

L’intrigue du roman va tourner autour de ces compétitions et de les conséquences de cette compétition. A vrai dire, c’est un point assez intriguant du roman car on peut avoir l’impression qu’il y a deux histoires en une. Disons qu’on aurait pu couper au milieu et en faire deux tomes. C’est étrange quoi, mais sinon ça ne m’a pas gêné du tout, au contraire. Les deux parties sont vraiment différentes mais j’étais à fond dans les deux. 

Autour de Maia gravitent d’autres personnages, et ils sont tous assez complexes et certains vont se révéler vraiment surprenants ! En plus de l’univers de la mode, de la couture, la magie est importante dans cet univers. Elle n’est pas habituelle ou quotidienne, mais elle existe (peut-être?) et ce sera un aspect important de l’histoire. J’ai aimé toute la mythologie autour de leurs dieux et comment ça peut être lié à la magie.

La fin du tome pose vraiment de vrais enjeux. Il s’est passé beaucoup de choses en un volume, et on comprend que nos personnages vont en voir encore plus de toutes les couleurs dans la suite. J’ai très hâte de voir ce que pourra donner la suite après un tome 1 assez original.

 

En bref : une super lecture ! J’ai adoré l’univers de fantasy et le personnage de Maia, qui est un personnage féminin ultra fort, dans un monde ultra misogyne. L’écriture est aussi super poétique et nous plonge vraiment dans cet univers de couture.

  1. Répondre

    Juliette a aussi adoré !
    Personnellement, je suis un peu plus mitigée, j’ai bien aimé la première partie, mais ensuite j’ai trouvé que ça traînait en longueur ou au contraire que ça allait bien trop vite.

      • Sphinxou
      • 28 mai 2020
      Répondre

      Oui je comprends ce que tu veux dire. C’est vrai que la deuxième partie était hyper différente de la première, et que tout est allé très vite. Je ne m’attendais pas à ce que les trois robes soient faites en un seul tome. Typiquement j’aurais accordé un tome à chaque presque.

Laisser un commentaire