Merveilles livresques

Prospérine Virgule-Point et la phrase sans fin, Laure Dargelos #Plib2022

Bonsoir ! 🙂 Petit article ici pour parler d’un des 25 sélectionnés du #PLIB2022 avec un titre de fantasy jeunesse/ado bien particulier !

 

Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s’il n’était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l’aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l’empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l’entraîner dans une spirale qui la dépasse.?

Et si l’avenir du village était en jeu ? Et si tout était lié à la Phrase sans fin, cette mystérieuse phrase laissée en suspens par l’Auteur ?

 

 

 

 

 

Voilà une lecture des plus atypiques ! L’univers développé par Laure Dargelos est vraiment très original. Pour vous le situer : imaginez que derrière chaque livre que vous lisez, des êtres incarnés y vivent, entretiennent le texte. C’est à prendre au sens littéral, des lettres forment leurs villes, et chaque année des armées de personnages dépoussièrent et entretiennent les caractères en plomb. Si l’univers est parfois un peu difficile à imaginer pour mon esprit un peu trop logique, je me suis quand même laissée prendre au jeu et je me suis beaucoup amusée en lisant ce livre.

L’histoire démarre avec la rencontre de Prospérine, une jeune femme un peu atypique, très colorée, vivante, et pleine de vie. Elle détonne un peu au sein de la petite communauté de Demi-Mot. Pourtant, un jour, elle va retrouver un cadavre dans sa boutique de fleurs et sa curiosité va la pousser à aller chercher elle-même des réponses. J’ai adoré son personnage, qui au sein d’un univers très cadré, comme les règles ortho-typo qui le définissent, sort du cadre et incarne un peu la poésie que certains personnages semblent avoir oublié.

Du côté de la narration, j’ai adoré la manière dont les concepts de l’univers s’affirment à travers les dialogues. Par exemple, les personnages qui habitent à la capitale parlent tous avec un accent prononcé : tous les mots de leurs phrases ont une majuscule (ça a dû être super fun à mettre en page d’ailleurs hahaha #cryinindesign). D’autres ont un nom type “Italigne” alors c’est en italique et souligné etc etc. C’est une expérience de lecture assez particulière du coup. C’est vraiment amusant d’imaginer comment tout prend forme dans le texte même du récit. Un autre personnage, enfant, parle assez mal et donc fait des fautes à tous les mots et c’est retranscrit comme ça. Bref, l’autrice est vraiment allée au bout de son idée et j’adore. Il y a un côté un petit peu absurde, et qui m’a un peu fait penser à Alice au pays des merveilles par moment.

 

En bref, une très bonne lecture, très originale et prenante !

  1. Répondre

    Il est dans ma PAL et vu son côté atypique, voire un petit peu absurde, je sens que je vais me régaler 🙂
    Merci pour ton avis !

      • Sphinxou
      • 15 décembre 2021
      Répondre

      Oui je pense que ça devrait te plaire ! 😀

Laisser un commentaire