Merveilles livresques

Prime Time, de Jay Martel

Et si la Terre n’était qu’une chaîne de télé, un divertissement pour des êtres “supérieurs” comment le prendriez vous ?

 

A l’insu de ses habitants, la Terre est depuis des décennies le programme de télé réalité le plus suivi de la galaxie. Tous se régalent depuis longtemps des aventures des Terriens, ces êtres primaires, aussi stupides qu’arrogants, qui, à force de guerres, de pollution, de décisions irrationnelles, s’approchent chaque année un peu plus de l’autodestruction.

Leurs aventures sexuelles, religieuses, politiques ont souvent été irrésistibles. Puis, peu à peu, l’audience s’est mise à chuter. Les spectateurs se sont lassés. Inutile d’épiloguer : vous faites partie du spectacle, après tout, vous savez ce qu’il en est. Aussi les producteurs ont-ils décidé d’arrêter les frais. Et ils préparent en secret un dernier épisode destiné à marquer durablement les esprits : la fin du monde, prévue dans trois semaines. Un seul homme, bien malgré lui, va avoir la possibilité de sauver la planète. Scénariste has been un peu déplumé et travaillé par une libido dévorante, Perry Bunt va en effet lever le voile sur la conspiration. Hélas pour nous, il n’a pas grand chose d’un héros !

Fiche livraddict du livre.

 

 

L’histoire nous embarque dans la vie de Perry Blunt, scénariste un peu raté qui donne des cours à la fac et le vit plutôt mal. Alors, qu’il suit son crush, Amanda, jusqu’à son travail, il va découvrir qu’elle travaille pour une société de production plutôt spéciale ! En effet, la Terre n’est qu’un immense programme télé visant à divertir des espèces extraterrestres… mais la Terre ne fait plus envie et elle risque d’être déprogrammée après un grand final explosif ! Cette histoire m’a fait vraiment beaucoup rire du début à la fin. Imaginer que la Terre n’est qu’une télé-réalité et que les extraterrestres influent sur le monde pour créer des conflits est assez hilarant. Le personnage principal va passer par de nombreuses situations totalement rocambolesques et parfois assez ridicule. Cependant, malgré tout cet humour, n’oublions pas que Perry aimerait sauver la Terre de sa destruction. Propulsé au rang de scénariste il va essayer de divertir au mieux tout le monde pour sauver ses pairs, mais rencontrera de sacrés obstacles en chemin. Si l’histoire en elle-même se termine de manière assez logique et peu surprenante, c’est surtout tout le cheminement qui est intéressant. Et puis c’est éminemment drôle, quoi.

Perry n’est pas un héros, ni même un anti-héros. C’est plus un genre de looser, un scénariste hollywoodien raté qui se retrouve embarqué dans un truc immense car il essayait de draguer une femme. Plutôt loupé ! C’est un personnage auquel on apprend à s’attacher au fil de l’histoire, et au fur et à mesure que lui-même apprend à connaître les extraterrestres qui observent sa planète. Toute l’intrigue amène le personnage à se réveiller un peu et se bouger les fesses pour donner le meilleur de lui-même. Un peu classique me direz-vous mais ça fonctionne. Les personnages secondaires sont drôles, vraiment drôles, mais au final assez anecdotiques sur de nombreux points.

 

En bref, j’ai beaucoup ri en lisant ce livre et j’ai été à fond pendant ma lecture. Après, comme souvent avec des livres de “comédie” j’ai du mal à me sentir hyper concernée ou touchée par les personnages ou les enjeux ! Ça reste une super lecture, surtout si vous aimez la SF un peu décalée !

  1. Répondre

    Je ne connaissais pas du tout, mais ça a l’air d’être un très bon divertissement d’autant que j’aime beaucoup le concept de départ 🙂

Laisser un commentaire