Merveilles livresques

Monk & Robot #1, Becky Chambers

Bonjour à toustes ! Me revoici par ici pour vous parler d’un court roman de SF que j’ai adoré. En fait, je peux carrément dire que ce fut un coup de cœur – et une nouvelle catégorie du #pumpkinautumnchallenge de validée au passage.

 

It’s been centuries since the robots of Earth gained self-awareness and laid down their tools. Centuries since they wandered, en masse, into the wilderness, never to be seen again. Centuries since they faded into myth and urban legend.

One day, the life of a tea monk is upended by the arrival of a robot, there to honor the old promise of checking in. The robot cannot go back until the question of “what do people need?” is answered.

But the answer to that question depends on who you ask, and how. They’re going to need to ask it a lot.

Fiche livraddict du livre

Site internet de l’autrice

 

 

 

 

 

 

Ce roman n’existe pas (encore, soyons optimistes) en français, et j’en suis désolée car c’est vraiment une petite pépite. Ce premier volume est très court, une centaine de pages tout au plus, mais ce fut une superbe parenthèse entre deux lectures un peu plus massives. Etant donné les thématiques (un robot, un genre de prêtre du thé, la nature…) je savais déjà que ça allait me plaire ; mais je m’attendais pas à être autant transportée.

Le premier volume suit les pérégrinations de Dex, un·e prêtre·sse qui décide de partir en vadrouille. Son quotidien lui déplait, iel sent qu’il lui manque quelque chose. Et plus précisément : le chant des criquets. Dans cet univers où les humains se sont séparés des machines et des robots, séparant leur monde en deux zones, où ils vivraient séparément, Dex va rencontrer un robot. Et cette rencontre est vraiment palpitante.

À travers leurs multiples discussions, où les réflexions de Dex sur sa vie, l’autrice nous pousse à réfléchir sur pleins de sujets, autour de nombreuses thématiques. Qu’est-ce qui définit un être conscient, ou encore l’intelligence ? C’est plein de petites réflexions qui poussent le lecteur dans les siennes. Pourquoi être stressée à l’idée d’avoir un but dans la vie ? Est-ce que ça ne suffit pas d’observer les papillons si c’est ce qu’il nous plaît ? Mosscap et Dex échangent aussi beaucoup sur le concept de mortalité, ainsi que leur rapport à la nature, au “cycle de la vie” (oui moi aussi j’ai les musiques du Roi Lion en tête là).

 

En bref, un vrai coup de cœur pour ce court roman de SF des plus originaux. C’est doux, assez chill, c’est de la science-fiction mais c’est aussi très philosophique et bienveillant. Je me jette sur le tome 2 dès sa sortie en juillet prochain (c’est si loin, je sais !).

  1. Répondre

    J’aime beaucoup ce genre de livres qui permet de soulever des questions et des thématiques intéressantes 🙂

Laisser un commentaire