Merveilles livresques

Les hommes dénaturés, de Nancy Kress

Comment réagiriez-vous à la vue de singes affublés de visages et membres totalement humains ? Sûrement comme Shana, en bondissant d’horreur, surtout que de telles manipulations génétiques sont interdites… Alors d’où sortent-ils ? Merci à Babelio et à ActuSF pour cette lecture !

Dans les années 2030, la fertilité masculine a brutalement chuté sur l’ensemble de la planète. Les enfants sont si rares que les couples sont prêts à tout pour en avoir, quitte à traiter leurs animaux domestiques comme des bébés humains…
Shana Walders, jeune appelée de l’armée américaine, participe à l’évacuation d’une zone dangereuse où un train transportant des produits toxiques a déraillé. Elle voit l’espace d’un instant l’inimaginable tapi au fond d’une cage. Son témoignage auprès de ses supérieurs signe sa radiation de l’armée. Mais elle décide de mener sa propre enquête pour découvrir la vérité. Alors que le gouvernement a interdit la génétique humaine, Shana découvre qu’un trafic clandestin s’organise à grande échelle. Elle vient de mettre le doigt dans un engrenage qui met en jeu l’avenir de l’homme…

Ce roman nous plonge directement dans un futur bien, bien dystopique. Notre monde a continué ses conneries et les perturbateurs endocriniens ont engendré une grosse conséquence : une baisse de la fertilité et donc de la natalité, une population vieillissante et la difficulté de faire vivre une économie quand les jeunes se font de moins en moins nombreux. On nous explique que s’il y a des manipulations pour faire croître des organes humaines sur des animaux pour soigner les gens, la manipulation génétique pour créer des enfants est prohibée. Les enfants, leur côté “précieux” est mis en avant tout au long de l’histoire. Deux des protagonistes sont des jeunes adultes et sont donc considérés comme indispensables pour la société. D’un côté ils sont chouchoutés mais de l’autre on leur pardonne aussi peu certaines fautes.. Ainsi, l’homosexualité est (re)devenue une faute impardonnable. Les homosexuels sont considérés comme égoïstes car ils ne participent pas à l’effort collectif de faire augmenter la natalité. Cette ambiance et ce climat portent vraiment le livre et rendent la lecture extrêmement étrange. On fait aussi face à des questionnements éthiques qui sont assez actuels et vraiment flippants. Bien que premièrement édité en 1998, les thématiques de ce roman sont très actuelles.

Même si l’intrigue et l’ambiance sont intéressantes, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Au nombre de trois, nous alternons entre leurs points de vues tout au long du récit. Shana, jeune soldate, qui va découvrir ces fameux singes aux visages humains est la première que nous rencontrons. Je n’ai pas trop aimé son personnage, elle est hautaine et extrêmement arrogante. Pire que cela, elle est aussi homophobe. Même si on comprend que cela lui est inculqué par la société dans laquelle elle vit, c’est assez dérangeant, surtout quand cela intervient sous la forme de réflexions homophobes assez fréquemment. Shana va entrer en contact avec Cameroun, jeune danseur de ballet. Ce dernier est assez intéressant à suivre car il a perdu la mémoire mais on comprend qu’il est lié à tout ça et le suspens nous tient un moment. Le dernier personnage principal est un homme âgé, un scientifique du nom de Nick Clementi. À travers ces personnages et leurs familles / proches nous sommes confrontés à des thématiques comme celle de la vieillesse, de la paternité et de l’éthique scientifique. Les réflexions autour de la génétiques sont encore une fois très intéressantes bien que dérangeantes quand on réfléchit à notre propre futur.

Ce sont les intrigues secondaires et les thématiques abordées avec ces dernières qui vont être intéressantes que de savoir qui sont derrière ses trafics. Le tout, mélange complots, scientifiques véreux et éthique scientifique pour un roman des plus intéressants bien qu’un peu dérangeant. C’est aussi le rôle d’un tel livre que de nous amener à réfléchir sur nos pratiques actuelles ou futures.

 

    • Erylis
    • 3 janvier 2019
    Répondre

    Il a l’air intéressant ce bouquin ! On en avait parlé ensemble je crois mais ça m’était sorti de la tête, je pense qu’il fera parti de mes prochaines lectures 😉

      • Sphinxou
      • 4 janvier 2019
      Répondre

      Oui je crois qu’on en avais parlé quand je le lisais 🙂

Laisser un commentaire