Merveilles livresques

Les Faucons de Raverra tome 3, de Melissa Caruso

Après deux tomes qui m’avaient beaucoup plus, il était temps de se lancer dans ce troisième (et dernier) tome de LES FAUCONS DE RAVERRA. Je peux déjà vous le dire, c’est un coup de cœur ! Merci aux éditions Bragelonne et aux Ladies de l’édition pour ce service presse. 

 

Alors que la neige tient à distance les armées conquérantes du seigneur Ruven, dame Amalia Cornaro et la sorcière du feu Zaira tentent de changer le sort des mages de l’Empire raverrain, s’attirant l’inimitié des puissants prêts à tout pour garder le contrôle de la magie. Mais durant la plus grande mascarade de la Cité Sérénissime, Ruven frappe au cœur même de l’Empire – une attaque dévastatrice visant ce qu’Amalia a de plus cher. Pour avoir une chance de le vaincre, Amalia et Zaira devront affronter leurs pires cauchemars, révéler leurs plus noirs secrets et libérer le feu le plus destructeur de la sorcière…

Mon avis sur le tome 1

Mon avis sur le tome 2

Fiche livraddict du livre

 

 

 

 

 

 

Un dernier tome c’est toujours compliqué. Clôturer toutes les intrigues démarrées dans les tomes précédents, et faire une fin intéressante ce n’est pas toujours facile. Mais ici, c’est très bien joué. Dès le début de ce tome, tout reprend très rapidement. On nous rappelle très vite (et durement) la menace qu’est Ruven (rip certains personnages), et nous sommes replongé·e·s dans l’action très rapidement. J’ai eu un coup de cœur pour ce troisième tome, et par extension pour cette trilogie !

Ce pan de l’histoire de Raverra est bien clôturé à la fin du tome. Et tout ce tome va constituer à essayer de déjouer le nouveau plan de Ruven, un haut-ensorceleur de chair (rappelez-vous dans le tome 2, il voulait faire exploser un volcan quand même). Nos personnages favoris vont être confrontés à beaucoup de problèmes, et beaucoup n’en sortiront pas indemnes. Amalia et Zaira sont toujours les points forts de ce roman. Leur amitié n’a cessée d’évoluer pendant la trilogie et elle atteint là son apogée. Amalia elle-même est amenée à se poser beaucoup de questions sur comment concilier vie privée et vie professionnelle (avec toutes ses responsabilités au conseil de Raverra), et à prendre des décisions. Zaira va prendre conscience d’elle-même et de la nature profonde de son pouvoir pour mieux l’embrasser. C’est vraiment le personnage que je trouve le plus intéressant dans cette trilogie. Marcello, la mère d’Amalia, Kathe et d’autres sont encore approfondis dans ce troisième tome et fait avec beaucoup de réalisme. 

J’ai du mal à décrire combien j’ai aimé ce tome. J’ai pris mon temps pour le lire, m’obligeant à faire des pauses même si les chapitres défilaient très rapidement. Ce dernier tome est vraiment l’apogée de la trilogie et la conclut merveilleusement bien. J’espère voir d’autres histoires dans cet univers, car il y a encore tellement de choses à découvrir et à creuser dans ce monde ! La magie et les faucons y sont hyper intéressants, mais les hauts-ensorceleurs seraient aussi encore plus à creuser (avec carrément une préquelle sur leur histoire?). On sent que l’univers est bien approfondi et complexe, et qu’il y a encore de quoi le faire vivre entre les mots.

 

En bref, un coup de cœur pour ce troisième tome et plus généralement pour cette saga que j’ai dévoré. Un subtil mélange entre magie et politique, entre amour et amitié !

Laisser un commentaire