Merveilles livresques

Les Faucons de Raverra #1, Melissa Caruso

Ce mois de juin fut marqué par mes lectures en fantasy ! Après ma relecture (en partie seulement) de la saga Autre-Monde par Maxime Chattam je me suis lancée dans cette nouvelle saga de fantasy dont le résumé était plus que tentant. Merci aux éditions Bragelonne pour cette lecture qui inaugure ma découverte de leur nouvelle collection.

 

Contrôle la magie, contrôle le monde

La magie est peu fréquente dans l’Empir raverrain. Ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés : repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.

Zaira a évité ce sort ; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.

Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, elle a été élevée dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent…

 

 

Ce premier tome de Les Faucons de Raverra m’a énormément plu. J’ai passé un super moment sur les terres de l’empire raverrain et j’ai hâte de voir ce que donnera la suite, car ça promet encore plus d’intrigues et de complots… L’intrigue de ce tome mêle plusieurs choses. D’abord autour d’Amalia Cornaro qui va devenir fauconnière (malgré son futur héritage d’un siège au conseil de l’empire) en emprisonnant Zaira, son faucon. Zaira est une sorcière de feu et équipée d’un “jet’ un bracelet particulier, elle ne peut délivrer son pouvoir que si Amalia lui permet. Autour de ces personnages, se déroule une intrigue beaucoup plus large. Une province de l’Empire commence à se rebeller et différents événements vont faire monter la pression. Envoyées pour menacer les responsables de la province Amalia et Zaira veulent empêcher la guerre en résolvant les divers malentendus. L’histoire mêle intrigue un peu policière avec ce côté enquête officieuse de la part d’Amalia et machinations politiques de grande envergure. L’histoire est très bien ficelée, certaines choses sont posées mais pas forcément utilisées immédiatement et le seront sûrement dans les prochains tomes. Tout ça pose les bases d’une intrigue bien plus vaste et j’ai hâte de voir ce que cela va donner par la suite. 

L’univers que l’on découvre dans ce premier tome est très intéressant. Au fil de l’histoire on en apprend plus sur l’Empire, sa formation et ses différents voisins. C’est une histoire qui s’est construite dans la guerre et le sang, et on comprend du coup encore mieux les enjeux du conflit actuel. En même temps, quand une seule personne suffit à faire tomber une région par les flammes ça fait réfléchir. Le système des faucons et des fauconniers est intéressant, bien que cruel, hein. Chaque personne dotée de pouvoir est emprisonnée par un “jet” qui la prive de ses pouvoirs et la lie à un fauconnier qui peut libérer (et brider) ses pouvoirs avec un mot. C’est ce qui va coincer Zaira avec Amalia. 

La relation entre ces deux personnages est vraiment sympathique à voir évoluer. Elles sont à l’opposé l’une de l’autre, dans tous les sens du terme. Amalia est libre, et est celle qui contraint Zaira. Il est facile à comprendre qu’elles aient du mal à s’entendre. C’est attendrissant de les voir chacune se révéler l’une à l’autre, elles cachent toutes deux des facettes intéressantes de leurs personnalités. Ce duo ne constitue pas les seuls personnages du roman mais il est le cœur à mon sens. 

Enfin, j’ai adoré la magie de cet univers. La magie y est assez rare finalement, chose que je trouve très chouette, et se divise en différentes catégories. Zaira peut invoquer le feu, mais il existe beaucoup d’autres types de magies et on en a un aperçu au fil du roman. Des invocateurs d’autres éléments, des mages qui manipulent la matière vivante (plantes etc, ou même le corps humain), de l’alchimie et enfin une magie plus technique, de façonnage (en quelque sorte) je crois. Les mages donnent des propriétés magiques à des objets en y incorporant des sortes de runes, de cercles mêlés à des fils d’or et à des perles. C’est passionnant et j’adorerais voir des dessins de ce que l’autrice imagine !

 

En bref, un premier tome extrêmement convaincant ! J’ai adoré la magie de cet univers et comment elle nourrit l’intrigue et la politique de l’Empire. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

Laisser un commentaire