Merveilles livresques

Les chats des neiges ne sont plus blancs en hiver, Noémie Wiorek #plib2021

Glané dans la liste des présélectionnés du #Plib2021, ce titre m’a de suite emballée ! Avouons-le, la couverture est super belle, et le titre ne pouvait que me tenter #teamchats.

 

Morz est la terre la plus au Nord du monde. Des siècles plus tôt, la neige a cessé de tomber et la glace a fondu, devenue une boue informe et immonde.

Il y a une ombre dans l’Est de Morz ; celle de Noir, un esprit maléfique prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Sur ses talons court le Second, un guerrier prodigieux, plus cruel et féroce que tous les séides gravitant autour d’eux.

Il y a un enfant sur le trône de Morz : on attend de lui la ferveur de ses ancêtres pour maintenir le royaume dans la Lumière. Mais le prince Jaroslav doute de sa place, de son pouvoir et ne souhaite qu’une seule chose : vivre en paix.

Et dans le Nord, près des montagnes, ourdissent les sorcières, vengeresses, dévorées par le rêve incertain de refaire un jour tomber la neige sur leur monde déchu.

Fiche du livre sur le site du #plib2021
#ISBN9782918541684

 

 

 

 

 

Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai eu beaucoup de mal avec cette lecture. Est-ce parce qu’on n’y voit que très peu de chats, alors que le titre m’avait fait imaginer tout autre chose ? Oui, en partie. Mais pas seulement. 

Cela peut paraître futile, mais franchement cette histoire de chats, bah ça n’a vraiment pas aidé. Surtout que le bouquin démarre avec un prologue qui parle d’eux, et je m’attendais vraiment à ce que ce soit le centre de l’histoire. Ainsi, je dois avouer que c’était mal parti et que ça n’a pas dû aider pour la suite de ma lecture. 

Je suis vraiment très partagée sur cette lecture. Certains aspects étaient intéressants mais, globalement, ça ne rattrape pas le tout (pour moi). La quatrième de couverture était convaincante. L’idée d’un monde où la neige a cessé de tomber me plaisait bien, et au début j’ai bien aimé ces deux camps qui bataillait pour faire durer (ou pas) ce temps sans neige. Mais j’ai vite commencé à m’ennuyer. L’histoire alterne entre des moments avec le prince Jaroslav, qui veut maintenir le monde dans la Lumière et de l’autre, “Noir”, une sorte de méchant peu convaincant qui veut faire revenir la neige.

En fait, le personnage de Noir est un des gros problèmes de ma lecture. Il est vu comme l’ultime méchant, avec des grands pouvoirs mais à aucun moment je n’ai réussi à le prendre au sérieux. Il est soit montré comme un personnage capricieux et un peu méchant, mais c’est tout. Le Second est un peu plus profond mais clairement j’ai eu un gros problème avec les personnages. Aucun ne m’a intéressé. C’est sûrement pour ça que j’ai fini par m’ennuyer.

Parce que vraiment, je me suis hyper ennuyée. Au début j’ai essayé de m’accrocher, de m’accrocher à ce style un peu poétique. Mais à la fin je n’en pouvais plus. J’ai lu les dernières pages avec le cerveau en mode automatique tellement j’avais hâte d’en finir. J’ai mis un temps fou à lire ce livre, juste après j’en ai commencé un autre (et en anglais) que j’ai lu avec beaucoup plus de facilité. Les chats des neiges ne sont plus blancs en hiver était d’une lourdeur… Je suis totalement passée à côté (et ça m’attriste parce que le titre m’avait tapée dans l’œil). 

 

En bref, ça n’arrive pas souvent mais ça arrive. Je suis totalement passée à côté de ce titre que j’ai trouvé hyper lourd et dont les personnages m’ont parus très fades et peu crédibles. Tant pis.

 

 

    • Vampilou
    • 29 octobre 2020
    Répondre

    C’est bon, je suis tombée amoureuse de la couverture 😍 Bon, le roman me plaît également beaucoup !

      • Sphinxou
      • 31 octobre 2020
      Répondre

      Ouiii la couv est superbe! 🙂

    • Kin
    • 22 octobre 2020
    Répondre

    Bin ça fait pas méga envie mdr !

      • Sphinxou
      • 31 octobre 2020
      Répondre

      x) c’est clair !

Laisser un commentaire