Merveilles livresques

Le Prieuré de l’Oranger, Samantha Shannon

Hello hello ! Aujourd’hui je viens vous parler d’un titre qui a fait beaucoup parler de lui quand il est sorti : Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon. La merveilleuse édition reliée est dans ma PAL depuis décembre dernier, et je me suis enfin décidée à le lire ! J’ai adoré !

 

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…

Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Fiche livraddict du livre.

L’article de Planète Diversité sur ce titre.

 

 

Difficile de parler d’une telle épopée, tant il y aurait de choses à dire ! J’ai été complètement emportée dans cette lecture, et même si j’ai mis deux petites semaines à le terminer, c’est plus par manque de temps, que par manque d’envie. J’ai un coup de cœur pour ce one-shot et pour l’autrice, Samantha Shannon, que je découvre tout juste avec ce titre. 

Comme je le disais donc juste au dessus, ce titre est un gros one-shot ! Ca fait super plaisir d’avoir une grande histoire de fantasy en un seul gros volume. L’univers développé dans Le prieuré de l’Oranger est hyper intéressant. Il y a plusieurs pays, des reinaumes ou des royaumes, et le monde est un peu séparé en deux, par l’Abysse (un océan un peu particulier). Mais ce monde est aussi divisé à cause d’autre chose : au sujet des dragons. Les gens de l’ouest les abhorrent, et ceux de l’est les voient comme des dieux (mais vous vous en doutez, ce sera bien plus subtil que ça au final). L’intrigue va nous faire suivre plusieurs personnages d’horizons différents, de religions différentes mêmes, qui vont finalement oeuvrer dans le même but (même s’ils ne s’en rendront pas compte dès le départ). En effet, le Sans-Nom menace de se réveiller, et ça, c’est une menace pour tout le monde. 

L’autrice va nous balader d’un·e narrateurice à l’autre. D’aventure en aventure, nous allons apprendre à connaître ses personnages et des pièces de puzzle vont se mettre en place dans nos têtes. Un des gros points positifs est que toustes ces narrateurices m’ont intéressée. Je ne me suis jamais ennuyée, et j’ai adoré passer d’un personnage à l’autre, d’un pays à l’autre. J’ai évidemment eu des préférences, mais celles-ci ont bougé durant le récit. Au début je préférais suivre Tané, et au final c’est Ead et Sabran que je préférais. 

L’univers de Samantha Shannon est peuplé de créatures légendaires et de légendes. Au fil du livre on va en découvrir beaucoup. J’ai adoré toute sa mythologie autour des wyrms et des dragons, de même que l’histoire de sa magie (je n’en dis pas plus). Ses dragons sont géniaux, et j’aime beaucoup l’institution qu’elle a créée autour. En parlant d’institution… j’aime beaucoup l’histoire et le principe du Prieuré (ses membres me font penser aux Bene Gesserit de Dune, un peu).

J’ai eu un coup de cœur pour les personnages de cette histoire, et plus particulièrement pour Ead et Sabran (comme beaucoup de gens je pense). Leur histoire s’intègre merveilleusement bien à l’intrigue du roman, et je les aime tellement ! Le Prieuré de l’oranger est ultra inclusif, et dans tous les aspects. Les personnages ne sont pas tous blancs, cisgenre et hétérosexuel et ça fait un bien fou. Ça fait un bien fou de lire l’histoire de deux hommes qui ne peuvent pas être ensemble à cause de leurs statuts sociaux trop éloignés, mais en aucun cas à cause de leur homosexualité ! Un monde où il n’y a pas ces discriminations peut exister et ça c’est vraiment bien.

 

En bref, j’ai un gros coup de cœur pour Le Prieuré de l’Oranger, pour ces dragons et pour la reine d’Inys !

    • Vampilou
    • 4 octobre 2020
    Répondre

    Ah, ce roman dont j’entends tant de bien ! Si je le lis un jour, ce sera obligatoirement en numérique, beaucoup trop imposant pour moi lol

      • Sphinxou
      • 5 octobre 2020
      Répondre

      Oui c’est un sacré pavé ! En général je le posais sur la table ou sur mes genoux pour le lire, c’était le plus simple. Mais c’est sur que ce n’est pas le plus pratique !

    • Kin
    • 30 septembre 2020
    Répondre

    Ouuuuuhou ! ^^ j’avais aussi beaucoup aimé cette histoire alors je suis contente de lire ton avis 🙂

      • Sphinxou
      • 30 septembre 2020
      Répondre

      OUiiiiiiiiiii. J’ai hâte de lire d’autres livres de cette autrice du coup 🙂

Laisser un commentaire