Merveilles livresques

Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Son nom est Kvothe. Vous avez dû entendre parler de lui.

Difficile de passer à côté de cette merveilleuse série de fantasy, et encore plus à côté de cette magnifique édition ! Merci aux éditions Bragelonne et aux ladies de l’édition pour cette petite merveille.

 

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.

J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe.

Vous avez dû entendre parler de moi.

Fiche livraddict du livre.

 

 

 

 

 

 

Haaaaaa c’est si bien !! Oui, dès la première phrase vous pouvez voir que je ne suis pas très objective avec Le Nom du Vent. Je dois vous avouer quelque chose, j’ai déjà lu tous les tomes disponibles (car on attend toujours la suit)  mais il y a … hum quelques années, et depuis je ne les avais pas relu. Donc là, j’avais vraiment hâte de me replonger dans cette série et j’espérais vraiment (même si j’avais peur) que ce soit aussi bien que dans mes souvenirs. Spoiler : c’est même mieux. J’avais des souvenirs diffus de ce que j’avais ressenti en les lisant, et je n’ai pas été déçue de ma relecture. J’avais oublié beaucoup, beaucoup de choses depuis le temps et j’ai donc tout vraiment redécouvert (même si certaines choses me faisaient écho et que des souvenirs revenaient au fur et à mesure). 

Ce premier tome nous fait découvrir le personnage de Kvothe, amené à raconter ses aventures à un chroniqueur. L’histoire commence dès son plus jeune âge et nous allons le suivre sur de nombreuses années. C’est un livre dense, dans lequel il se passe beaucoup de choses. La vie de Kvothe est loin d’être des plus joyeuses (en ça, il me rappelle Fitz de l’Assassin Royal, car quand ça va bien, ça finit toujours par aller très mal) mais elle est passionnante. Le personnage de Kvothe y fait beaucoup. Il est passionné, c’est un génie et le voir s’aventurer sur le chemin de la magie est plus que palpitant ! Son but ultime est d’apprendre le nom du vent… 

Vous l’aurez sûrement deviné, mais il y a énormément de poésie dans ce premier tome. Le rapport aux mots et à la musique sont très importants dans l’histoire et dans la vie personnelle de Kvothe. Dans l’histoire, les mots, les vrais noms des choses ont un pouvoir et cela se reflète dans l’écriture de l’auteur. Tout est poésie. C’est rythmé. Et c’est beau !

Comme la première fois j’ai été emportée par ma lecture. J’ai dévoré ce premier tome et j’ai passé à des heures d’affilée scotchée à ce beau pavé. Il faut dire que cette édition est particulièrement belle. Les dorures de la couvertures sont superbes, et l’intérieur l’est aussi. La police est suffisamment grande avec des grandes marges et des illustrations de Marc Simonetti illustrent le tout !

 

En bref, une merveilleuse lecture. Un coup de cœur pour ce premier tome de l’histoire de Kvothe, empreinte de poésie.

  1. Depuis le temps que je veux découvrir cette saga mais j’ai toujours peur face à la grosseur des tomes ^^ Cette intégrale va me pousser à acheter les tomes uns par uns, je veux vraiment m’y mettre !

      • Sphinxou
      • 14 mars 2020
      Répondre

      Tu peux foncer ils sont géniaux !

    • Kin
    • 3 mars 2020
    Répondre

    L’édition est trop jolie ! Il me tente beaucoup lui !

  2. Répondre

    Ben dis donc quel enthousiasme. ça donne sacrément envie de s’y plonger ^^

  3. Il fait partie des livres que je veux découvrir depuis longtemps 🙂
    Et c’est vrai que cette édition est superbe, ça donne envie!

  4. Pingback: Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss

Laisser un commentaire