Merveilles livresques

Le Libraire de Cologne, de Catherine Ganz-Muller

Courant janvier, j’ai eu l’occasion de découvrir ce chouette roman qui sort bientôt en librairie. Une lecture qui m’a étonnée et qui a su me plaire !

 

Quand l’amour des livres est plus fort que la haine…

Cologne, Allemagne. 1934.

Poussé à l’exil par les lois anti-juives, le libraire Alexander Mendel est obligé de s’exiler en France avec sa famille. Il confie sa Librairie à son jeune employé, Hans Schreiber.

Par fidélité à son mentor et par haine du régime nazi, Hans décide de se battre, malgré les menaces et les bombes, pour que la Librairie continue à vivre dans cette période tragique.

Le combat d’un libraire, héros ultime d’un pays où règnent la haine et la terreur, qui tente de faire triompher les livres… et la liberté.

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis pas forcément une adepte de tous ces livres qui se passent pendant la première ou la seconde guerre mondiale. J’ai l’impression d’en avoir trop soupé à l’école à l’époque et du coup je suis toujours un peu réticente à ce genre de lecture. Mais ici, ce fut fort différent. L’aspect historique aborde deux thématiques. D’abord celle de la guerre, du point de vue d’un Allemand résidant à Cologne, et ensuite les livres et l’édition. Tout le roman est ponctué de références historiques, de quelques dates et explications, qui sont soigneusement intégrées au roman (cela ne rend pas le tout trop didactique ou quoi) mais aussi d’anecdotes de l’histoire de l’édition et du fonctionnement du monde du livre à cet époque. Cela pose un contexte très intéressant, et si j’avais pu lire ce genre de livres fin collège / lycée j’aurais apprécié !

Outre l’aspect historique, ce roman c’est l’histoire d’une librairie et de l’homme qui la tient. Hans se voit confier la tenue de la librairie au départ de son employeur, et animé par sa passion de la littérature et des livres, il a promis de la tenir jusqu’à ce que son employeur puisse revenir à Cologne. Pendant tout ce roman, nous allons suivre Hans qui tente tant bien que mal de résister et de garder la librairie ouverte coûte que coûte. C’est aussi l’histoire de tous les gens qui croiseront sa route et qui seront amenés à l’aider par ci par-là. Comme des héros du quotidien. 

Car si Hans n’accomplit aucun fait d’armes ou actes d’héroïsme, il reste un héros à toujours tout faire pour promouvoir la littérature pour tous. Son amour des livres et des mots est vraiment inspirants, et c’est un vrai héros du quotidien. On le voit résister, à son échelle, au régime nazi et ça suffit à rendre l’histoire et le personnage intéressants. Tout comme tous les autres personnages que nous croiseront, tous différents, et tous résistants à leur manière et à leur échelle. 

Une chose à noter est que le récit s’inspire d’une histoire vraie, d’une réelle librairie et c’est assez chouette de découvrir cela. Ça donne encore plus de consistance à l’histoire. 

 

En bref, une très bonne lecture, très inspirante !

  1. Répondre

    Voici un titre qui donne immédiatement envie de lire.

Laisser un commentaire