Merveilles livresques

Le Guerrier des Altaii, Robert Jordan

Aujourd’hui, retour sur une de mes dernières lectures, un one shot de fantasy. Je peux déjà vous dire que, je crois que j’ai vraiment détesté. Bon peut-être pas détesté-détesté, mais franchement j’ai trouvé ça mauvais

 

Approchez et écoutez, sinon les temps bientôt connaîtront leur fin…

Dans la Plaine, les points d’eau sont à sec, les cruels cornes-crocs se font de plus en plus nombreux et les mauvais présages abondent. Comptant parmi les chefs des fiers Altaii, Wulfgar doit faire face à deux reines, à des seigneurs de la guerre, à des prophètes et à des sorciers qui menacent la sécurité de son peuple et son avenir.

Venue d’un autre monde, la Vagabonde Elspeth détient toutes les réponses – à condition que Wulfgar apprenne d’abord à lui poser les bonnes questions.

Mais qu’arrivera-t-il si les connaissances capables de sauver les Altaii risquent en même temps de les détruire ?

Fiche livraddict du livre

 

 

 

 

Bon. Je n’ai pas du tout aimé cette lecture, soyez prévenu·es. Il y a beaucoup trop de choses qui ne vont pas dans ce livre, et même si je m’en suis rendue compte assez rapidement (dès les 50 premières pages), j’ai continué au cas où quelque chose viendrait remonter le tout (spoiler : non). Ce livre a un énorme biais, il est d’un sexisme sans précédent, vraiment. Si c’était le seul problème, je pourrais dire “attention c’est sexiste, mais ça et ça rattrapent le truc”, mais là non. Déjà parce que c’est trop sexiste et parce que l’histoire ne rattrape rien. 

Côté histoire, ce qui est bien c’est que c’est un one-shot donc au moins on connaît la fin de l’histoire ! J’ai eu du mal avec l’intrigue, certaines pistes posées au début ne sont pas exploitées alors qu’on nous laisse comprendre que c’est important (pourquoi ??!) et finalement c’est super linéaire et sans trop de suspense. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages. Le personnage principal Wulfgar – qui est aussi le narrateur – est un guerrier des plus stéréotypés et que rien ne sauvera à mes yeux dans tout le récit.

Ce livre est sexiste à tous les points de vue et pendant tout le livre. Déjà le narrateur – Wulgar – est un gros misogyne. Alors, oui il a le droit et c’est réaliste hein c’est un mec, mais quand même. Personne ne le remet jamais à sa place et la seule femme qui aurait pu être un peu différente se laisse faire au final. Donc, dans l’écriture c’est sexiste en fait. Les personnages féminins n’existent que de trois manières : les genres de servantes-esclaves toutes plutôt bêtes mais canons (et le narrateur passe son temps à faire des commentaires là dessus), des femmes sorcières sages mais qui pratiquent la sorcellerie toute nue (évidemment haha), et des femmes avides de sexe et de pouvoir et particulièrement cruelles. On applaudira donc l’auteur pour ce florilège de stéréotypes et pour sa propre misogynie. En plus l’auteur est connu pour être “l’un des piliers de la fantasy”, bah cette fantasy là, franchement, je n’en veux plus.  Et comme en écho à cette lecture, le site Planète Diversité vient de sortir un article sur le sexisme en fantasy et je vous le conseille fortement.

 

 

En bref, un gros non pour moi. En plus de m’ennuyer, ce livre participe trop à la culture du viol pour que j’en ressorte autrement qu’en colère.

  1. La couverture et le résumé me faisaient envie mais je vais passer à côté, c’est apparemment mieux comme ça ^^ Des personnages peuvent être misogynes si d’autres personnages ou même l’auteur contrebalance. Si ce n’est pas un tant soit peu nuancé, dur d’offrir ça à lire et de l’apprécier.

  2. Répondre

    À la vue du nom de l’auteur, je m’attendais à lire une chronique enthousiaste, mais j’ai fait fausse route.
    Le côté sexiste non démonté au cours de l’histoire ne me donne pas du tout envie de lire le roman. Merci de m’avoir évité une perte de temps et une probable désillusion…

      • Sphinxou
      • 9 avril 2020
      Répondre

      De rien, du coup ! J’ai vraiment été déçue vu le la notoriété de l’auteur, et je ne lirai aucun de ces autres livres -_-

  3. Pingback: Le Guerrier des Altaii, Robert Jordan

Laisser un commentaire