Merveilles livresques

Laisse-moi entrer, John Ajvide Lindqvist

Lecture plutôt glauque et chelou au programme du jour avec Laisse-moi entrer, un roman fantastique-horreur bien creepy. Merci aux éditions Bragelonne et aux Ladies de l’édition pour cette lecture.

 

Oskar a 12 ans, il vit seul avec sa mère au coeur d’une banlieue glacée de Stockholm. Il est martyrisé par trois adolescents de son collège. Eli emménage un soir dans l’appartement voisin. Un homme l’accompagnait. Elle sort le soir, semble ne craindre ni le froid ni la neige et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable. Une magnifique et sanglante histoire d’amour et d’amitié entre deux êtres désespérément seuls et différents.

Fiche livraddict du livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour me sortir un peu de mes autres lectures, je me suis plongée dans celle-ci. En farfouillant dans mon immense PAL je suis retombée sur ce livre et je me suis dit qu’un peu de frisson ne me ferait pas de mal. En plus, avec un auteur suédois je me doutais que ça allait plutôt bien glauque et bizarre alors ça me bottait. J’ai plutôt été servie.

Côté intrigue, c’était hyper prenant. Le début est très mystérieux, on rencontre certains personnages, sans pour autant faire des liens entre eux et petit à petit on comprend ce qui est en train de se passer. L’intrigue a un côté très “fantastique” à cause du personnage d’Eli (je n’en dis pas plus) mais aussi thriller. Plusieurs meurtres ont lieu, et nous en suivons les principaux intéressés. Mais cela va rapidement aller plus loin que de simples meurtres…

Ce qui rend ce roman très glauque et intéressant, ce sont surtout les personnages. Oskar, 12 ans est un garçon bien bien bizarre. C’est le souffre-douleur de sa classe et pour décharger toute sa douleur, il collectionne les articles de presse sur des meurtres sanglants et taillade des arbres en pensant à ses camarades. Le fait qu’Eli, sa nouvelle voisine, soit très étrange ne va du coup pas le gêner. Au contraire, il va la trouver encore plus intéressante. L’homme qui vit avec Eli cache aussi de nombreuses choses et leur relation est ultra chelou. Je ne vais pas trop en dire pour ne pas spoiler, mais ce personnage est plutôt affreux. Il est à moitié gentil, mais pour des raisons bien bien horribles en fait. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, mais ils sont tous assez torturés et intéressants, ce sont eux qui portent vraiment cette intrigue. 

Avec environ 600 pages, c’est un petit pavé mais je l’ai lu assez vite. L’intrigue est parfois lente, s’attarde parfois sur certains personnages sans qu’on le comprenne vraiment, mais c’est qu’ils auront tous leur moment avant la fin de l’histoire. Ce côté choral aide aussi à poser toute l’ambiance de la ville. Le genre de ville où il fait gris tout le temps, où l’ambiance est morose et où on peut vite se retrouver à flipper sans raison. Cette ambiance est entretenue tout au long du roman et ça nous pousse à aller de l’avant.

 

En bref, un roman que j’ai vraiment aimé, avec une ambiance bien glauque comme je les aime parfois.

  1. Répondre

    Un peu de glauque, ça me plaît bien parfois 🙂

  2. Répondre

    Ça a l’air particulier !!

  3. Il donne envie ! ^^ Merci pour ton avis !

Laisser un commentaire