Merveilles livresques

La Sourcière, Elise Fontenaille-N’Diaye #Plib2022

Hello, hello, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un court roman de fantasy jeunesse ! Il fait parti des 80 du #plib2022, et j’espère qu’il sera dans la sélection des 25, car je trouve qu’il le mérite !

 

Au pays des volcans assoupis, une nuit de tempête, La Brodeuse recueille chez elle une enfant sur le point d’accoucher. Cette dernière mourra en couche, emportant avec elle son terrible secret et laissant à son hôte un bébé : Garance. La petite fille fascine son monde et ses pouvoirs n’y sont pas étrangers. Ses cheveux de feu, la renarde qui l’accompagne partout et sa beauté époustouflante non plus. Mais quand le seigneur local, aussi cruel que sanguinaire, découvre son existence, son obsession pour elle va tout bouleverser. Comment lui résister ? Comment échapper à sa force et à son armée de moines rouges ? Élise Fontenaille, pour la première fois, livre un magnifique roman de fantasy et conjugue le merveilleux avec une galerie d’héroïnes libres, courageuses et un peu sorcières…

Fiche du livre sur le site du Plib.

#ISBN9782812621734

 

 

 

Ce roman est vraiment particulier et à part. C’est court, mais c’est vraiment rafraichissant à lire. J’ai adoré. La Sourcière se lit comme une fable, avec une intrigue qui s’étale et assez peu d’action finalement. Ce qui en fait la force, je trouve, ce sont les personnages. On retrouve une petite galerie de personnages féminins plus libres les unes que les autres et j’ai adoré ça. De La Brodeuse, à la Sourcière en passant par la chouette Athéna et par la renarde, l’autrice donne de la voix à de nombreux personnages féminins et c’est super intéressant.

J’ai un point à négatif à soulever néanmoins avec le côté manichéen du méchant de l’histoire et le fait de faire revenir le viol sur le tapis, comme un ressort narratif un peu étrange ? C’est un peu seulement un méchant très très méchant sans beaucoup de nuances et je trouve que ça dénote avec le reste du récit. En fait, sans toute cette partie, on aurait pu avoir une fable tout aussi poétique et intéressante à lire à mon sens. J’ai tout de même beaucoup aimé la plume de l’autrice. Le récit se lit très facilement tout en étant très poétique.

 

En bref, une très bonne lecture malgré quelques points négatifs. J’espère qu’il passera la sélection des 25, mais je ne le pousserai peut-être pas plus loin non plus.

Laisser un commentaire