Merveilles livresques

Là où les esprits ne dorment jamais, J. Werber

Petite escapade dans les New York des années 1800 aujourd’hui avec le titre Là où les esprits ne dorment jamais de Jonathan Werber (oui, le fils de Bernard Werber). Un mélange d’enquête spirite et de thriller historique !

 

New York, 1888. Jenny Marton est une jeune prestidigitatrice de rue qui vit avec sa mère, son lapin et sa colombe. Elle est engagée par Robert Pinkerton, de la fameuse agence de détectives privés du même nom, pour enquêter sur le phénomène des soeurs Fox. Ces trois femmes sont à l’origine du mouvement spirite qui a révolutionné la société américaine puis européenne à partir des années 1850 en y amenant la communication avec les défunts.

L’experte en illusionnisme se trouve entraînée dans une aventure pleine de surprises qui déterminera le futur du mouvement et qui l’aidera enfin à résoudre les mystères de son passé.

La magicienne arrivera-t-elle à élucider le secret le mieux gardé du siècle ?

Fiche livraddict du livre.

 

 

 

J’étais plutôt curieuse à l’idée de découvrir ce titre. En effet, j’aime généralement bien – voire beaucoup – les romans de Bernard Werber, donc j’avais plutôt hâte de découvrir ce que pourrait bien écrire son fils ; surtout que la thématique spirite et illusionnisme avait tout pour me plaire.

Alors, j’ai bien aimé ma lecture mais je n’en sors pas particulièrement transcendée, et je pense que je l’oublierai assez vite. L’histoire est intéressante, on suit Jenny Marton, une magicienne de rue, qui va intégrer un cabinet de détectives privés qui vont la charger de découvrir la vérité sur les sœurs Fox, trois médiums très connues à l’époque. Jenny va enquêter, tenter de s’introduire un peu aux côtés des sœurs, et des personnes inattendues vont lui mettre des bâtons dans les roues. En parallèle, plein de questionnements personnels vont se débloquer. 

L’intrigue était intéressante, mais aussi assez inégale je trouve. Il y a vraiment des passages où j’avais vraiment envie d’avancer, et d’autres ou je me suis presque ennuyée ; je dirais que ça manque un petit peu d’unité. 

Le personnage de Jenny m’a plutôt plu, car elle est hyper indépendante pour l’époque et j’ai beaucoup aimé son caractère. Je l’ai apprécié et on a envie de la voir réussir ce qu’elle entreprend. Son histoire personnelle, et les questions qu’elles se posent m’ont intéressée, et leur résolution aussi !

Du côté des sœurs Fox, voilà le plus intéressant. Ces trois femmes ont vraiment existé et le mystère de leurs dons a défrayé les chroniques à l’époque. Ce roman a donc un côté historique très intéressant, et même si certaines libertés ont été prises (tout est détaillé à la fin du livre), savoir que ces femmes ont vraiment existées est passionnant. Que leur don soit réel ou non (vous le découvrirez), leur histoire familiale reste quelque chose !

 

En bref, une lecture qui m’a plutôt plu ! J’ai adoré l’aspect historique autour des sœurs Fox, mais sinon je ne pense pas en garder un souvenir impérissable.

    • Vampilou
    • 15 novembre 2020
    Répondre

    Oh, j’adore, ça a l’air hyper intéressant, je serai curieuse de lire ça !

Laisser un commentaire