Merveilles livresques

La Cité du Ciel, Amy Ewing

Hello à toustes, aujourd’hui on va parler de La Cité du Ciel de Amy Ewing, que j’ai lu dans le cadre du challenge #booksecretcity (vive les #harpies d’ailleurs !).

 

Sera ne s’est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleure amie Leela et même la Grande Prêtresse. Elle attend aussi avec impatience le jour où le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d’en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d’une nouvelle planète d’attache.

Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et qu’elle survit à sa chute, atterrissant en un lieu appelé Kaolin. Sera a entendu des histoires sur les humain qui y habitent et elle ne tarde pas à se rendre compte que les mises en garde de ses mères étaient justifiées.

Fiche livraddict du livre.

 

 

J’ai un avis très en demi teinte sur cette lecture… Il y en a une partie que j’ai adorée, et d’autres points qui m’ont beaucoup moins plu, voire carrément ennuyée. Difficile de statuer sur cette lecture du coup. Globalement j’ai passé un moment potable quoi, et je pense découvrir la suite (peut-être) car certains éléments me titillent quand même !

Je vais commencer par tout ce que j’ai aimé : les Céruléennes et la Cité du Ciel. J’ai adoré cet endroit, leurs coutumes, leur culture. Le fait qu’il n’y ait que des femmes aussi ! Leur Cité m’a passionnée, et j’ai adoré voir évoluer Sera et son amie Leela dans cette société de femmes. Très vite, on comprend que tout n’est pas tout rose, et même si les révélations arriveront dans le deuxième tome, je mise déjà sur certaines idées. J’ai adoré leur environnement, leur cité semble si rayonnante, et j’ai adoré le côté matrifocal de leur société. Leur fonctionnement était très intéressant. Mais quand Sera va devoir se sacrifier pour couper le cordon entre la terre et sa cité, elle va se contenter d’atterrir (enfin de chuter) à Kaolin.

Kaolin, un des deux pays de la terre à laquelle est rattachée la Cité du Ciel, est un des gros problèmes de ce roman. Je me suis plutôt ennuyée avec les deux protagonistes qu’on y croise, et la rencontre entre Sera et eux arrive si tard… J’ai eu du mal à les trouver intéressants ou attachants, et toute cette partie sur terre m’a vraiment déplu. J’étais vraiment contente quand on passait à un chapitre dans la cité pour suivre la vie et les recherches de Leela après le départ/sacrifice de Sera. C’étaient les parties les plus intéressantes du roman. 

Sera m’a beaucoup plu, même si j’aimerai voir un peu plus ses pouvoirs de céruléenne à l’épreuve sur Terre, et les quelques créatures atypiques croisées sur terre me confortent dans le fait que le second tome sera un peu plus fantaisiste. Les différences entre la cité et la terre sont assez intéressantes bien qu’un peu trop binaires Dans la cité il n’y a que des amours à trois femmes et sur terre seulement des amours hétérosexuelles, tout ça manque un peu (beaucoup) de diversité. 

 

En bref, je suis très mitigée, même si une part de l’univers m’a beaucoup plu. Vu que ce n’est qu’une duologie je pense lire la suite mais bon..

    • Vampilou
    • 13 décembre 2020
    Répondre

    Ah, celui-là il est dans ma PAL et be dois dire qu’il me fait très envie !

  1. L’univers m’intrigue mais c’est vrai que je ne me suis pas encore penchée dessus. J’en ai entendu parler à sa sortie mais plus maintenant.

      • Sphinxou
      • 10 décembre 2020
      Répondre

      Oui je me rappelle que j’en avais aussi beaucoup entendu parlé quand il est sorti, mais c’est vite retombé je crois.

Laisser un commentaire