Merveilles livresques

La cité de l’ombre t.1, Jeanne DuPrau

Aujourd’hui, je viens vous parler de La Cité de l’Ombre, un roman jeunesse qui m’a été offert à mon anniversaire par un ami (merci Axel !). J’en profiterai aussi pour glisser quelques mots sur le film que j’ai vu dans la foulée !

 

Lina et Don, deux jeunes amis, vivent dans une ville souterraine. Tout est organisé, programmé pour y vivre heureux, mais de plus en plus de dysfonctionnements s’accumulent : la nourriture vient à manquer, la vétusté du matériel et des vêtements devient insupportable et surtout l’électricité tombe en panne ce qui plonge la population dans le noir complet et crée la panique. Affecté aux galeries souterraines, Don participe à l’entretien de l’électricité mais, désobéissant aux consignes, il va chercher à comprendre et à explorer davantage. Lina, qui a reçu la « mission » de messagère, parcourt la ville mais surtout s’autorise à rêver, à chercher… et elle finit par trouver des bribes de message secret. N’y aurait-il pas un autre monde ailleurs ? Pourtant le maire affirme le contraire et demande la confiance : il a des solutions pour résoudre ces difficultés.

Fiche livraddict du livre.

 

 

Je ne connaissais pas du tout ce roman, alors qu’il fait apparemment partie des classiques de la fantasy/science fiction jeunesse. En plus, il y a aussi un film que l’on a visionné dans la foulée donc c’était vraiment sympa d’enchaîner les deux !

J’ai beaucoup aimé ma lecture ! Dès le départ, j’ai été plongée dans l’ambiance de cette cité, Ember, entourée de ténèbres et j’ai adoré découvrir leur mode de vie. Le roman prend le temps de nous faire découvrir la cité et comment tout fonctionne. Au travers de Lina et Don, deux jeunes ado qui commencent à travailler, on découvre la ville, et aussi ses problèmes. Mais Don veut régler tous les soucis de la ville, et Lina aime surtout le suivre car elle aime l’aventure et tous les mystères qui entourent la cité d’Ember. Petit à petit, on découvre la cité, et les vrais problèmes structurels. Là, l’histoire se rapproche d’une dystopie. Tout paraît beau et tout, mais en réalité c’est bien plus complexe que ça évidemment. Disons que tout se passe bien tant que tu restes dans ton rôle sans poser de questions ou fouiner…

Lina et Don sont deux personnages qui m’ont assez plu. J’ai surtout apprécié Lina, elle s’autorise un peu plus à rêver, à être créative que les autres habitants de la cité et j’ai aimé ça chez elle. Elle est aussi très protectrice envers sa petite sœur et ça c’est hyper choupy. Je me suis un peu moins attachée à Don, il est hyper motivé à l’idée de régler les problèmes de la cité. On comprend qu’il veut devenir un genre de héros aux yeux des habitants de la cité, mais ses motivations sont tout de même assez diffuses et ça m’a empêché de beaucoup m’attacher à ce personnage.

J’ai lu ce premier tome très rapidement, j’ai été totalement happée par la cité d’Ember et par tous ses mystères. Après ma lecture, j’ai enchaîné avec le film et c’était aussi vraiment sympa. Le film a une esthétique un peu plus electro-punk, avec plus de petits robots et de trucs comme ça, et il prend certaines libertés avec le livre pour ajouter des détails aux backgrounds des personnages. Mais sinon, ça se termine plutôt pareil.

 

En bref, une très belle découverte ! J’ai adoré cette lecture et j’ai hâte de lire le tome 2 pour découvrir la suite des aventures  de Lina et Don.

    • Vampilou
    • 27 décembre 2020
    Répondre

    Comme toi, c’est un classique duquel j’ai dû passer totalement à côté et pourtant, il me tente beaucoup pour le coup !

  1. Répondre

    J’ai vu le film que j’avais beaucoup aimé !

    • Kara
    • 22 décembre 2020
    Répondre

    Je n’en ai jamais entendu parler non plus !
    Mais je nnote, ça peut être sympa ^^

Laisser un commentaire