Merveilles livresques

Ferme les yeux et fais un vœu, Cécile Bergerac

On se retrouve aujourd’hui pour une lecture qui était disons “bien”, mais pas suffisamment. Je n’ai pas vraiment été transcendée et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, bref, ça arrive.

 

Sarah démarre la trentaine avec déjà une belle carrière d’avocate. Associée dans un cabinet, les affaires ne manquent pas. Les dossiers rythment ses jours, et souvent ses nuits.
Elle mène sa vie comme une affaire pénale : avec précision et ordre. Aucune place n’est laissée à l’aléa. Pourtant, un appel en pleine nuit va faire vaciller toutes ses certitudes. Alors que l’existence de son petit frère bascule, elle jette un regard différent sur son quotidien.
Sa réussite professionnelle est-elle un accomplissement ? Ne passe-t-elle pas à côté de l’essentiel ? Elle se battra avec la détermination dont elle sait faire preuve au tribunal pour instiller sa force à ce petit frère chéri. Mais cela sera-t-il suffisant ?
Peut-on trouver la résilience au milieu du chaos ?

Fiche livraddict du livre

 

 

Bon, bon, bon. Au premier abord, je pensais que j’allais vraiment bien aimer cette lecture. Un drame, de la romance etc. Normalement, il y a plus ou moins tout pour me plaire, mais cette fois ce n’est pas vraiment passé. Ça se laisse lire, c’est certain. Et je ne peux pas dire que j’ai passé un “mauvais moment” non plus, mais c’était plutôt fade et je l’aurais oublié demain quoi.

L’intrigue se pose là. Un frère dans le coma, un sœur plus ou moins éplorée et la rencontre avec un infirmier fort sympathique. C’est mignon. Mais ça ne va pas beaucoup plus loin. L’histoire met vraiment beaucoup de temps avant de se mettre en place, ça s’étale en longueur. En soi, ce n’est pas forcément hyper gênant, je suis habituée aux trucs qui s’étirent, mais ce qui est gênant c’est que la fin, elle, tombe d’un coup. Donc beaucoup de choses se mettent en place et se déroulent tranquillement pendant les trois quart du bouquin et dans le quart restant c’est boum, le drame du couple et la résolution en deux temps trois mouvements. Vous l’aurez compris, cela ne m’a pas vraiment convaincu.

Côté personnages c’est mi-figue mi-raisin. Le personnage de Sarah est intéressante au début, à cause de son côté psychorigide et tout, mais je n’ai pas tant apprécié que ça la voir évoluer et tout. Par contre, celui de Jim est vraiment chouette. C’est la bienveillance et la gentillesse incarnée, et j’ai adoré toutes ses pensées sur son travail de soignant etc (et aussi tout le travail autour du deuil et de l’accompagnement des patients et de leur famille). C’était très intéressant, bienveillant et doux. J’ai eu du mal à m’attacher à Sarah et du coup son histoire avec Jim ne m’a pas vraiment emportée ni émue. 

 

En bref, une lecture sans réelle saveur. Je ne me suis pas ennuyée mais je n’ai pas non plus été transportée ou émue et c’est dommage.

  1. Répondre

    Mince, j’ai + aimé que toi, bien que le point de vue à la troisième personne m’a un peu détachée des personnages j’avoue.

Laisser un commentaire