Merveilles livresques

Extincta, Victor Dixen

Il y a quelques mois j’ai lu Cogito de Victor Dixen, j’en ai un souvenir plutôt moyen. J’avais passé un bon moment mais sans plus. J’étais de curieuse de voir à quoi ressemblerait Extincta, qui est sorti presque en même temps que Cogito (je crois…). J’ai bien aimé.

 

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens. Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort. Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession. Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

Fiche livraddict du livre.

 

 

Extincta nous fait découvrir un monde post-apocalyptique. Le climat a continué de se dégrader, les humains ont continué de faire n’importe quoi et tout est parti en cacahuète. La grande majorité des animaux ont disparu, et les humains actuels ont construit leur société sur une forme de culte envers Terra et toutes ses formes de vies. Une espèce plus résistante s’est développé et ils sont devenus les élites, tandis que les humains nous ressemblant le plus font le sale boulot (on change pas une équipe qui gagne hein). Au début du roman, nous sommes prévenus, tout va s’effondrer (à nouveau) dans 255 heures. Pendant ces 255 heures, nous allons découvrir les personnages d’Astréa et d’Océrian vivant chacun à un extrémité de la chaîne. Les deux personnages vont voir leur quotidien bouleversé et vont se retrouver dans la même galère. 

255 heures, ce n’est pas si long mais ça peut être riche en action, et c’est le cas de ces 255 heures passées avec Astréa et Océrian. En voulant échapper à leur condition et sauver leurs proches, ils vont faire la lumière sur leur foi, sur Terra et sur les véritables maîtres d’orchestres de leur vie. Car l’humain est toujours à même de montrer le pire de lui-même. Savoir, dès le début, que dans 255 heures tout va s’effondrer est assez bizarre. Du coup, j’ai eu un peu de mal à m’attacher vraiment aux personnages étant donné que je les imaginais tous mourir à la fin. Évidemment, ce n’est pas si simple, mais quand même. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Astréa. Au départ, elle baigne dans sa foie elle va tout remettre en question au fil de l’histoire et j’aime beaucoup les deux personnages qui l’accompagnent. Océrian est moins… intéressant. Disons qu’il est plus prévisible, et l’histoire d’amour est niaise à souhait quoi. 

C’est quand même un bouquin que j’ai lu assez vite car j’ai été prise dans l’histoire. On ne peut pas enlever ça à l’auteur, c’est vraiment haletant. La fin ne m’a pas énormément plu. Comme souvent avec ce genre d’univers quand vient le moment des “explications” je suis souvent assez déçue. Je préfère souvent quand ça reste plus mystérieux et moins terre à terre je crois. Bon, ça reste une bonne fin, hein, mais ça aurait pu être plus spectaculaire

 

En bref, une bonne lecture, haletante et intéressante. Les personnages manquent un peu de saveur à mon goût et la fin m’a laissé… sur ma faim.

  1. Répondre

    j’ai du mal avec cet auteur. peut être parce que ses écrits mériteraient plusieurs tomes. je trouve que ce n’est pas assez “fouillé” même si je lui reconnais un récit toujours haletant (et ces couvertures!)

    • Kin
    • 21 avril 2020
    Répondre

    Mouais à mon avis, ça peutêtre un livre divertissant mais je pense pas que je l’aimerais plus que ça non plus. Quoique que Cogito avait plutôt été une bonne surprise ^^

  2. Répondre

    Coucou
    Je l’ai lu il y a quelques temps aussi et je l’ai bien aimé. J’aime toujours autant l’intelligence de l’auteur.
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

  3. Pingback: Extincta, Victor Dixen

Laisser un commentaire