Merveilles livresques

Conjuring 3

Bon, ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé d’un film par ici… Mais j’avais envie de vous parler un peu de ce troisième opus de Conjuring alors c’est parti !

 

Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires – , Ed et Lorraine commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense

Affaire Arne Johnson sur wikipedia

 

 

 

 

 

 

 

Je suis une grande adepte de la série Conjuring, et même si j’ai beaucoup moins aimé les Annabelle, et autres films dérivés, j’adore la série principale. J’ai vraiment un super souvenir des deux premiers opus de Conjuring. Je me souviens avoir eu peur mais aussi avoir été fascinée, et j’avais trouvé que c’était au-dessus de tous les films d’horreurs “habituels”. J’avais donc très très hâte de voir ce troisième opus. Je n’avais vu qu’un bout de teaser il y a longtemps et donc j’y suis allée sans trop d’attentes ou d’idées sur ce qu’allait être l’intrigue.

Alors, j’ai bien aimé ce troisième opus, j’ai passé un bon moment devant. Mais je trouve qu’il est extrêmement différent des deux premiers et dans le ton il dénote beaucoup je trouve. Dans cet opus, il y a un côté beaucoup plus spectaculaire dans la mise en scène des événements surnaturels, et ça se voit dès le début du film avec une scène d’exorcisme particulièrement visuelle. Et tout le film va rester dans cette tonalité. Ce n’est pas, en soi, quelque chose qui me dérange, mais je trouve que ça ne va vraiment pas dans la continuité des deux précédents. Et si je peux me permettre une hypothèse, je dirais que l’absence de Lorraine Warren sur le film (plus le changement de réal évidemment), en est une des causes. 

On retrouve même ce côté spectaculaire dans le choix du dossier traité dans ce film. Sans en dire beaucoup plus que le synopsis, rien que le fait qu’il y ait un procès, et tout ce côté médiatique (encore plus qu’avec les précédentes affaires) donne un ton différent. De même dans le traitement de Lorraine et Ed et de leurs compétences. Les dons de Lorraine sont mis en avant différemment, de manière moins subtile. Ce qui est assez dommage car j’aimais bien la retenue des précédents opus, qui semblait plus être en accord avec la personnalité de Lorraine. 

 

En bref, ça reste un bon film, je trouve, mais il n’est clairement pas dans la même vibe que les deux précédents et ça c’est dommage (même si on retrouve bien la mise en avant du couple Lorraine/Ed et ça c’est une bonne chose).

Laisser un commentaire