Merveilles livresques

Ces orages-là, Sandrine Collette

Je vous retrouve aujourd’hui avec le nouveau roman de Sandrine Collette, autrice dont j’ai beaucoup apprécié les précédents titres ! 

 

Clémence a trente ans lorsque, mue par l’énergie du désespoir, elle parvient à s’extraire d’une relation toxique. Trois ans pendant lesquels elle a couru après l’amour vrai, trois ans pendant lesquels elle n’a cessé de s’éteindre. Aujourd’hui, elle vit recluse, sans amis, sans famille, sans travail, dans une petite maison fissurée dont le jardin s’apparente à une jungle. Comment faire pour ne pas tomber et résister minute après minute à la tentation de faire marche arrière ?

Tw : violences, violences conjugales, pensées suicidaires

Fiche livraddict du livre

 

 

 

 

Voilà un titre qui m’a tenu en haleine et qui m’a interpellée. J’avais hâte de découvrir ce nouveau roman de Sandrine Collette, car j’ai beaucoup aimé les précédents. Ici, elle sort de la science-fiction avec un thriller très angoissant.

Angoissant, car ce que vit l’héroïne, Clémence, c’est l’histoire de nombreuses femmes, en France, et dans le monde. Quand le roman démarre, on revit une scène de son passé, quand son conjoint la violentait et la forçait à courir dans la forêt en pleine nuit pour la prendre en chasse. Puis on rencontre Clémence dans le présent, elle vient d’emménager dans une petite maison, à elle, après avoir fui son ex-conjoint, mais elle vit dans la peur, dans la peur qu’il la retrouve, ou même qu’elle aille le retrouver.

Ce roman, c’est le parcours d’une femme qui remonte tout doucement la pente, qui apprend d’abord à ne plus avoir peur du noir, puis à ne plus avoir peur des arbres, de la forêt au bout de son jardin, avant d’apprendre à revivre. On suit toutes ses pensées, ses souvenirs de son bourreau, et la manière dont elle peut être tentée de retourner vers lui, car c’est tout ce qu’elle connaît.  C’est saisissant la manière dont l’autrice parle de ce qui est arrivé à Clémence. Quand l’héroïne a des flash-back ou raconte d’anciens événements, on voit comment son bourreau l’a pris dans son piège au fur et à mesure. D’abord, il a été gentil, petit à petit il l’a éloigné de ses proches, s’est rendu indispensable auprès d’elle, lui a fait croire qu’il l’aimait etc. Sandrine Collette dépeint avec beaucoup de justesse les violences conjugales et les séquelles sur les femmes qui réussissent à fuir. Tout le défi de Clémence est de se reconstruire une vie, d’avoir des amis, de s’ouvrir aux autres à nouveau… 

 

En bref, Ces orages-là est un récit prenant et plein d’émotion, retraçant le parcours d’une femme fuyant un ex-conjoint (très) violent. C’est plein d’émotions très fortes, il faut vraiment s’accrocher, mais c’est aussi (je pense) très juste…

Laisser un commentaire