Merveilles livresques

Carnaval, de Ray Celestin

Hey ! Aujourd’hui, je viens vous parler d’un thriller à l’ambiance bien particulière. Nouvelle-Orléans, vaudou, musique et un tueur à la hache en ville… C’est parti ! Je suis tombée sur ce livre un peu par hasard à l’occasion d’une soirée escape game “Grands détectives” à la librairie Mollat. Spoiler : on a perdu, mais une sélection de livres de la collection Grands détectives (de chez 10/18) était disponible à la sortie. Celui-ci m’a fait de l’oeil avec sa couverture, et l’ambiance Nouvelle-Orléans / vaudou me faisait envie.

Au cœur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant… Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir.

Dans ce roman, préparez-vous à arpenter les coins et recoins de la Nouvelle-Orléans sur les traces du tueur à la hache, et à vous imprégner de l’ambiance de la ville. À travers les parcours d’enquête des différents personnages vous verrez des endroits extrêmement différents et à différents moments J’ai notamment plutôt bien aimé cette ambiance festive, presque follement festive que l’on attribue à la ville. De fait, la musique tient une place importante dans ce roman, elle est régulièrement en toile de fond. La ville est séparée en quartiers assez distincts suivant les différentes nationalités qui les habitent, cela rend chaque endroit assez unique et original, que l’on est amené à visiter pour l’enquête. Le vaudou est un élément important dans la ville et dans l’ambiance, même si j’aurais aimé que l’intrigue lui laisse une plus grande place.

Les différents personnages qui se retrouvent à chercher le tueur à la hache sont extrêmement différents. Du flic, au musicien, en passant par la détective privé ou au criminel. Cette galerie de personnage va vous permettre de voir comment ils vivent tous dans la ville (le racisme notamment, qui est prégnant, et se manifeste de diverses manières). Le récit va alterner entre les différents personnages et leurs enquêtes et implications personnelles dans les meurtres du tueur à la hache. J’ai bien aimé la manière dont leurs différentes enquêtes peuvent se croiser et les amènent tous à régler des soucis et intrigues secondaires, tout en gardant le tueur à la hache en toile de fond. Cela donne une impression de tapisserie vous voyez ?

Parlons-en de cette intrigue. Fait fort intéressant, l’auteur précise au début que la lettre du tueur à la hache est une reproduction, et que donc toute cette histoire est inspirée d’une histoire vraie… En effet, courant 1918, un meurtrier armé d’une hache surnommé ‘Axeman” a terrorisé la ville de la Nouvelle-Orléans (vive wikipedia, mais attention les spoils les gars). Cela met directement dans l’ambiance et rend le tout un peu plus réel et donc flippant. Néanmoins, je m’attendais à être un peu plus effrayée pendant cette enquête. En effet, même si elle fut très intéressante à suivre et que c’était chouette de lier tout seul les découvertes des différents personnages, je m’attendais à un peu plus de suspens et de tension liés au tueur. Il y a du suspense et de la tension hein, ne vous y trompez pas, mais ce n’est pas forcément lié au tueur à la hache. C’est lié aux intrigues secondaires et aux personnages. C’est aussi intéressant, mais moins, en tout cas pour moi, que si ça avait été complètement lié au tueur. De même, même si je ne me suis pas ennuyée, le rythme est assez lent tout au long du livre et s’accélère un peu trop sur la fin à mon goût.

Une lecture qui fut tout de même bien ! J’ai énormément apprécié cette immersion dans la Nouvelle-Orléans, cette musique, ce côté festif et dangereux à la fois. D’un autre côté, j’aurais aimé que l’intrigue soit plus “intense”, mais les différents points de vues et personnages forment un ensemble tout de même très intéressant.

  1. Répondre

    J’en ai beaucoup entendu parler, je suis contente de voir ton avis. 🙂

      • Sphinxou
      • 21 janvier 2019
      Répondre

      Merci Kim ! :3

  2. J’avais repéré ce livre à sa sortie qui a l’air plutôt sympa même si je ne sais pas pourquoi, le côté Nouvelle-Orléans ne me tente pas plus que ça!

  3. J’avais déjà vu la couverture mais je ne m’y étais jamais intéressé. Le résumé me donne bien envie de découvrir l’histoire du tueur à la hache et de plonger au cœur de la Nouvelle-Orléans mais ce que tu dis sur le rythme du récit me freine un peu.

      • Sphinxou
      • 17 janvier 2019
      Répondre

      Après le rythme un peu lent aide aussi à poser l’ambiance de la ville. Mais c’est vrai que c’est quand même un petit pavé de 500 pages donc faut savoir dans quoi tu te lances hihi

Laisser un commentaire